L'identité psychosociale - Diagnostic et développement
Robert Michit et Hélène Michit

Présentation

Le projet de comprendre la structure et le fonctionnement de l'identité psychosociale des personnes a été dirigé par les demandes d'aide
- de travailleurs sociaux accompagnant des personnes en difficulté d'insertion sociale,
- de professeurs et conseillers principaux d'éducation confrontées à l'échec et au décrochage scolaire comme à la violence,
- de managers face à des problèmes d'organisation, en situation de conflits sociaux ou encore en présence de collaborateurs en échec professionnel.

L'étude de leurs situations spécifiques met en évidence tout un ensemble de lois. La loi identitaire d'une personne est l'une de ces lois. Elle permet de présenter toute identité comme le résultat d'une construction spécifique, personnelle, équilibrée et modulable autour de quatre dimensions. Concept majeur de l'identité psychosociale, ces quatre dimensions identitaires rassemblent les apports spécifiques aux quatre grandes familles des sciences humaines : sociologie, sciences cognitives, psychologies cliniques (pathologie et rééducation), psychologie sociale.

Par la schématisation à quatre entrées, sont mises immédiatement en évidence, les six cohérences possibles que ces dimensions entretiennent pour assurer un équilibre identitaire, adapté au milieu dans la personne (le groupe) doit fonctionner. Ainsi, tout écart de cohérence qui n'aurait pas trouvé d'équilibration adaptée au sein de l'identité, est à l'origine de comportements défensifs ou d'un mal-être.

Habituellement les représentations des personnes et des situations s'intéressent à trois aspects. Elles regroupent en interactions les dimensions sociale, cognitive et pathologique. En ajoutant la dimension de Potentiel d'Action, il est possible d'améliorer la compréhension d'une personne et de fédérer un plus grand nombre de propositions d'action, en vue d'opérer un changement significatif ou une évolution de son identité et de sa capacité d'action.