Philosophie

L'homme se trouve quotidiennement confronté à des difficultés, des choix, des problèmes... qui nécessitent de maîtriser les dynamiques du fonctionnement humain.
De manière classique on fait appel aux experts des problèmes abordés. Et bien souvent, rapidement, les échanges n'apportent plus d'informations nouvelles. Chacun campe sur des certitudes de causes et de solutions déduites intuitivement à partir de croyances, de stéréotypes ou de son expertise propre. Les résultats obtenus sont l'insatisfaction des décideurs et le découragement des personnes impliquées.

Ces échecs sont généralement imputés à l'impossibilité de maîtriser "le facteur humain", présenté comme éminemment aléatoire.

Et tout ce qui est aléatoire dérange; l'inconnu, l'imprévisible font peur.
C'est là, la différence apportée par le Laboratoire européen de la décision : le comportement humain est tout sauf aléatoire; tout homme suit une logique d'action, qu'il est possible de décrire, formuler, comprendre, anticiper... gérer.

Le fait que l'on puisse ainsi décrire les "dimensions" de tout individu, son mode relationnel et ses potentialités d'action remplace toute dimension aléatoire par la découverte d'une incertitude maîtrisée; la notion d'indécidable dans les situations professionnelles de complexité n'a plus de sens; il devient toujours possible de décider des stratégies en réponse à une action, la complexité se réduisant à une analyse de risques permettant de construire et de mettre en place les parades nécessaires.

Valeurs

1. La personne est toujours actrice de sa vie avec des compétences qu'il s'agit de mettre en évidence, pour les renforcer ou les développer. Elle est seule capable de guider le consultant dans la mise en évidence de sa réalité identitaire (forces/faiblesses).

2. Dans l'acte de conseil ou d'aide à la prise de décision, la personne est toujours notre maître et, en tant que personne, toujours première à toute connaissance ou représentation.